Gainer : habiller, recouvrir

Habituellement, le tapissier en meubles recouvre des sièges de tissus, ceux-ci étant plaqués sur les garnitures. IL habille l’extérieur du meuble sur des formes en volume.

Dans les cas de « gainerie tissu », les tissus seront disposés à l’intérieur du meuble ou objet. Les surfaces n’étant pas régulière (exemple : traverse de bois dans une armoire, charnière dans une male,…), les tissus ne seront pas plaqués contre elles, mais justement écartés afin de ne pas faire apparaitre les défauts. Le tissu sera travaillé dans un plan.

Les techniques » Gainerie tissu » s’appliquent dans les cas suivants : habillage intérieur de coffrets, coffres, males, meubles, armoires. Cela se rapproche de la tenture murale dans une pièce, les dimensions étant différentes. L’application de tissu dans un espace réduit, voir miniature demande des attentions spécifiques : difficultés d’accès, fournitures à confectionner en « mini ».

   Programme
• Plan de travail :

Dans ces meubles ou objets, une partie, voir la totalité des surfaces à couvrir, sont jointives. Il est nécessaire de décider de la chronologie de pose sur les différentes surfaces.
La chronologie dépendra des techniques utilisées.
Sur une même pièce, des techniques distinctes peuvent être utilisées.
Les techniques dépendent de la finition souhaitée : sur un siège, les clous ou agrafes qui maintiennent le tissu sont recouverts d’un galon. Et le but, ici, est la finition invisible : pas de fixation apparente

• L’anglésage :

Sur une surface à habiller, on choisit un coté qui ne sera pas jointif à une autre surface. Le tissu, posé sur l’envers sera (précisément dans l’angle) recouvert d’une fine baguette de bois ou carton étroit, fixé avec clous ou agrafes.
Le tissu sera alors rabattu sur la baguette et tendu sur le coté opposé. Sur une surface(en général à 4 cotés), l’anglésage est possible d’un seul coté. Pour les autres cotés, plusieurs solutions seront possibles.

• Techniques de tenture murale :

Le but est de rendre invisible les fixations (clous, agrafes), c’est à dire cachées sous le tissu. Ceci est réalisé grâce à des baguettes sur lesquelles on fixe le tissu (petites semences, agrafes, scotch double-face, colle) et qui sont posées dans un angle en tendant le tissu et maintenues au support avec des pointes fines.
Les procédés peuvent être différents dans la manipulation.
Les démonstrations (ou dessins et photos) valent mieux qu’un long exposé.

• Technique du cartonnage :

Pour habiller une surface, on découpe un carton fin et rigide reprenant les contours exacts de celle-ci (diminuant de l’ordre du millimètre certains cotés, suivant la procédure choisie)
Le carton est ensuite recouvert du tissu, en rabattant celui-ci sur l’envers du carton sur chaque coté, collé ou fixé au scotch double-face. Suivant la chronologie des étapes, le tissu ne sera rabattu que sur certains cotés, permettant d’habiller les angles du meuble et ainsi de réaliser des jonctions parfaites.
Le carton « habillé » est ensuite fixé sur la partie du meuble ou objet, avec colle, double-face , pointes fines ou parfois simplement appliqué.