Détails de technique traditionnelle

Chaque stagiaire réalise toutes les étapes nécessaires pour garnir et couvrir un fauteuil de style. Le fût (siège nu), les matières premières et les outils sont fournis par l'artisan.

GARNITURE DU SIEGE (assise, dossier, manchettes)

  • Le sanglage
    Les sangles posées, entrecroisées, constituent le premier plancher du siège.
  • Pose des ressorts - Guindage
    Le nombre, la hauteur et le positionnement des ressorts se font en fonction de chaque siège. Le guindage consiste à réduire et maintenir les ressorts dans une position propre à leur fonctionnement, ceci assuré par des cordes.
  • Pose de la toile forte, des lacets et du crin végétal
    La toile forte sert à isoler les ressorts du crin. Les lacets sont des arcs de ficelle, cousus sur la toile forte, destinés à recevoir les poignées de crin, ces dernières étant liées entre elles pour obtenir un ensemble homogène.
  • Emballage de la garniture
    La mise en crin étant faite, on procède à la mise en toile (toile d'embourrure).
    L'emballage consiste à donner la première forme au siège qui est dictée par la forme du fût. Les points de fond sont des piqûres qui ont pour but de maintenir le crin entre la toile forte et la toile d'embourrure.
  • Rabattage
    Opération délicate dont le but est de clouer définitivement la toile d'embourrure sur les traverses de bois et ainsi affiner la forme de la garniture.
  • Le piquage
    Il consiste, au moyen de carrelet et ficelle, à façonner le travail, c'est-à-dire à lui donner sa forme définitive et assurer sa solidité.
  • La mise en blanc
    Le piquage terminé, on place une piqûre de crin (fine couche de crin animal) pour obtenir la surface plus moelleuse puis une couche de ouate et enfin la première mise en étoffe, avec la toile blanche qui donnera la forme définitive.

COUVERTURE DU SIEGE

  • Coupe et pose du tissu
    Mesures et traçage du tissu
    Pointage du tissu sur le siège
    Echancrage du tissu
    Pose définitive du tissu
  • Finition : clous dorés, galons